Participants
- David, alias Davebond sur les forums, toujours prêt pour tester une nouveauté,
- Jérôme, chauffeur spécial de Ivan de Ludism, lui aussi sur le salon,
- Alain, alias Drax, toulousain incontournable et amateur de bon vin,
- Céline, que j'ai rencontrée à cette occasion, et qui a joué plusieurs fois à la même table que moi,
- Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Parmi les nombreux jeux Da Vinci reçus à Essen de la part de l'éditeur, figure ce petit jeu de cartes sans prétention, au look franchement décalé, mais qui semble parfait pour une soirée jeux que je décide courte en ce qui me concerne (de très nombreux et importants rendez-vous m'attendent le lendemain sur le salon).
Je m'attelle à la règle, fastidieuse à lire, avant d'être relayé par Drax, roi du bruit et qui la ramène un peu trop pour ne pas terminer la lecture de celle-ci... Après un temps certain, nous attaquons la partie, avec David en donneur et qui jouera donc seul, contre Jérôme et Céline qui joueront en équipe, et Drax et Ludo le gars qui constituent l'autre équipe de choc. En fin de première manche, Jérôme ayant le moins de points devient donneur (David jouera alors avec Céline et je continuerai mon chemin de croix avec Drax ;-), de même que pour la troisième et dernière manche.


David aura été obligé de donner 4 fois les cartes avant que l'on puisse jouer ! Rare, non ? Ensuite, la partie pourra réellement débuter...


En fin de seconde manche, nous sommes confrontés au bug de la règle : il est dit que les papillons ne servent pas à déterminer qui fait les plis (ce qui nous laisse penser que les papillons n'ont en quelque sorte pas de valeur chiffrée leur permettant d'être plus haute que les autres). Dans cet exemple, David a joué un papillon marron et personne n'a pu suivre à la couleur ni couper. Qui prend le pli ? Nous avons tranché en défaussant le pli...


Une vue de la situation finale au moment où le dernier pli vient d'être joué (papillon rouge en ouverture) et qu'il nous oblige aussi à le défausser...


Un exemple de pli particulièrement inutile : la combinaison du centre requiert 2 papillons, 1 feuille, 1 coquillage et 1 poisson, alors que les 5 cartes du pli ne contiennent que des fraises. Au premier plan, on peut voir que Drax et moi avons déjà collecté 1 papillon (sur fond vert) et un coquillage (sur fond marron)...


En cours de troisième manche, nous commençons à trouver le jeu assez fin, en dépit de cette règle liée aux papillons et qui nous pose des soucis...

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes - Mise en place du jeu : 5 minutes - Explication des règles : 20 minutes
David remporte cette partie avec un total de 46 points, devant Céline avec 37 points, Alain et Ludo le gars avec 22 points et Jérôme avec 14 points.
Le détail est le suivant :

 
Manche 1
Manche 2
Manche 3
Total
David
10
6
30
46
Jérôme
1
1
12
14
Alain
10
10
2
22
Céline
1
6
30
37
Ludo le gars
10
10
2
22


Débriefing
Qu'il est dommage que la règle française contenue dans la boîte n'aie pas été mieux rédigée ! En effet, ce paragraphe sur la particularité des papillons et les exemples mal choisis ne permettent pas de jouer correctement à ce jeu, pourtant que l'on sent bien subtil. Heureusement que l'éditeur étant au salon on a pu se renseigner le lendemain, mais pour les joueurs qui achèteront le jeu par la suite, sachez que les papillons peuvent bel et bien faire des plis et que s'ils sont choisis lors de la phase où on conserve une carte dans un pli, ils seront vus comme des papillons. C'est tout.
En tout cas, mon avis principal est que le jeu tourne très bien mais qu'il faut surtout y jouer en un nombre de points définis au départ en aucun cas comme indiqué dans la règle : en 3 manches avec la dernière qui compte double ! Joué comme cela, Farfalia perd tout intérêt malheureusement.
Mais vous auriez deviné et rectifié par vous-même, j'en suis sûr... ;-)

Pour accéder à la fiche générale du jeu, cliquez sur la vignette ci-contre : Farfalia